Les plastiques et l’économie circulaire

Plus de 95 % de tous les produits manufacturés dépendent de la chimie, et bon nombre d’entre eux comprennent des résines plastiques. Que ce soit pour les éoliennes, les panneaux solaires, les véhicules ou les matériaux de construction, en passant par l’emballage qui nous permet de nourrir le monde, la chimie est essentielle à notre économie.

Ces produits sur lesquels repose notre mode de vie moderne n’ont cependant pas leur place dans nos cours d’eau ni dans l’environnement.

À l’heure actuelle au Canada, les lacunes en matière de tri, la contamination, les marchés finaux limités et le fait de ne pas faire appel à toutes les technologies existantes font que près de 80 % de tous les plastiques post-consommation aboutissent dans des décharges, soit trois millions de tonnes par année. L’approche actuelle de production, d’utilisation et d’élimination des plastiques constitue une menace importante pour l’environnement et entraîne une perte importante de valeur, de ressources et d’énergie.

Au cours des derniers mois, les images de déchets de plastique qui se retrouvent dans notre environnement ont soulevé la préoccupation de nombreux Canadiens quant à la quantité de plastique utilisé au quotidien et au manque de solutions visibles pour éliminer les déchets de plastique. Nos membres sont résolus à travailler avec tous les ordres de gouvernement et autres intervenants afin d’élaborer une approche plus durable de la gestion des déchets.

L’économie circulaire

Comme en témoignent les chiffres, nous sommes encore dans une économie linéaire traditionnelle où la plupart des produits proviennent de matières brutes et finissent par être jetés. Le secteur de la chimie appuie le virage vers une économie circulaire – qui accorde la priorité à l’extension du cycle de vie des produits, à la valorisation maximale des ressources utilisées, et à la récupération des matériaux à la fin de leur durée de vie utile.

Un principe important de l’économie circulaire consiste à accroître le captage et la récupération des matières dans les flux de déchets afin qu’elles puissent être recyclées et réutilisées dans de nouveaux produits. Mais une économie circulaire ne se limite pas au recyclage; c’est un nouveau modèle économique dans lequel les déchets d’un processus deviennent la matière première d’un autre processus, qui permet en dernier lieu d’éliminer tous les déchets et les ordures. Le principe directeur est d’utiliser les produits et les ressources de la meilleure façon possible sans moins-valeur.

Le recyclage mécanique nous ne permettra jamais d’atteindre à 100 pour cent les objectifs de détournement ou de zéro déchet. D’autres options de gestion des déchets de récupération d’énergie et de recyclage des produits chimiques sont nécessaires pour faire avancer l’économie circulaire.

Mesures prises par les membres de l’ACIC pour lutter contre les déchets de plastique

En vertu de l’initiative de la Gestion responsable, les producteurs canadiens de résine plastique sont tenus d’assurer une saine gestion des granules de résine pendant la fabrication, le transport et la distribution. L’industrie est en train d’améliorer et de mettre en œuvre son protocole Operation Clean Sweep afin d’éliminer les fuites de granules de plastique provenant des activités industrielles, en mettant l’accent sur la prévention des fuites dans les rivières et les océans.

Les efforts déployés pour accroître les taux de recyclage, mettre en œuvre des systèmes écoefficaces de gestion des déchets et réduire la quantité de rejets sauvages qui pénètrent dans les cours d’eau et les sites d’enfouissement à travers le monde sont des aspects importants de l’engagement de la Gestion responsable en matière d’amélioration continue et de responsabilité sociale.

Nos membres travaillent également avec leurs fournisseurs et leurs clients pour prévenir les pertes, tout en misant sur l’innovation pour créer de nouveaux produits et procédés qui représentent une valeur pour la société et réduisent les risques pour la santé humaine et l’environnement.

En juin 2018, l’ACIC et l’Association canadienne de l’industrie des plastiques (ACIP) ont annoncé d’ambitieux objectifs qui soulignent l’engagement de leurs membres envers un avenir sans déchets de plastique. Représentant la grande chaîne de valeur des plastiques au Canada, l’ACIP, l’ACIC et leurs membres ont annoncé les objectifs de réduction des déchets suivants :

Dow : Programme Hefty® EnergyBag®

Dow s’efforce d’empêcher le plastique d’entrer dans l’environnement en innovant de nouvelles applications pour les plastiques recyclés, ce qui montre qu’un monde circulaire n’est pas si inaccessible. Dow, en partenariat avec Reynolds Consumer Products et d’autres collaborateurs communautaires, a mis sur pied le programme Hefty EnergyBag pour compléter les programmes de recyclage existants, permettant ainsi la collecte en bordure de rues des plastiques difficiles à recycler et de les convertir en ressources précieuses, notamment l’énergie, les carburants et d’autres produits durables. Depuis sa création à Omaha, au Nebraska, en 2016, le programme EnergyBag s’est étendu à 13 collectivités à travers les États-Unis, le rendant accessible à plus de 500 000 ménages, rassemblant les collectivités et les entreprises pour aider à créer des solutions de fin de vie pour les déchets plastiques.

En 2019, le programme s’est étendu au Canada à London, en Ontario. En mars dernier, Reynolds Consumer Products a annoncé que le programme novateur a officiellement détourné plus d’un million de livres de plastiques difficiles à recycler des sites d’enfouissement.

Alliance mondiale pour l’élimination des déchets de plastique

En janvier 2019, une alliance d’entreprises mondiales de la chaîne de valeur des plastiques et des biens de consommation a mis sur pied une nouvelle organisation pour promouvoir des solutions visant à éliminer les déchets de plastique dans l’environnement, particulièrement dans l’océan, et ce, grâce à la transition vers une économie circulaire pour les plastiques.

L’Alliance pour l’élimination des déchets de plastique (AEPW) s’engage à investir plus d’un milliard et demi de dollars américains au cours des cinq prochaines années pour aider à éliminer les déchets de plastique dans l’environnement. Composée de près de 30 membres de partout dans le monde, l’Alliance est un organisme sans but lucratif qui regroupe des entreprises qui fabriquent, utilisent, vendent, transforment, recueillent et recyclent des plastiques, y compris des fabricants de produits chimiques et de plastique, des entreprises de produits de consommation, des détaillants, des entreprises de transformation et des entreprises de gestion des déchets. Elle élaborera et reproduira à grande échelle des solutions qui permettront de réduire et de gérer les déchets de plastique et de promouvoir des solutions à l’égard des plastiques usagés en favorisant une économie circulaire.

Les membres de l’ACIC NOVA Chemicals, BASF, Dow, Nouryon et Shell sont des membres fondateurs de l’Alliance. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.endplasticwaste.org

Le projet STOP

En 2018, NOVA Chemicals s’est engagé à investir près de 2 millions de dollars sur trois ans dans le projet STOP visant à empêcher les débris de plastique d’atteindre les océans. Le projet STOP collabore avec les villes pour créer des systèmes de gestion des déchets efficaces qui éliminent les fuites de plastiques dans l’océan.

Le premier partenariat municipal a été lancé l’an dernier à Muncar, une communauté de pêcheurs côtiers de Banyuwangi, en Indonésie. Le projet STOP a fait appel à des experts internationaux en gestion des déchets pour fournir des conseils sur la mise en œuvre d’un système de gestion des déchets appartenant au gouvernement municipal et exploité par celui-ci. Le projet STOP offre également un soutien financier pour les véhicules et les conteneurs de collecte, l’équipement de collecte, de réutilisation, de recyclage et de traitement des déchets (y compris les déchets compostables secs et humides) et favorise le changement de comportement et crée des emplois dans la collectivité.

Partagez-nous sur votre plateforme sociale préférée